Ukraine - Déclaration conjointe à Minsk avec Angela Merkel [ru]

Ukraine - Déclaration conjointe à Minsk avec Angela Merkel
Minsk – Jeudi 12 février 2015

LE PRESIDENT – Il y a une semaine, la chancelière et moi-même prenions une initiative pour trouver une solution à ce trop long conflit ukrainien. Nous avions donc l’idée d’aller d’abord à Kiev, puis à Moscou et enfin de nous retrouver dans le format Normandie, ici, à Minsk. Ce fut une longue nuit et aussi un long matin, mais nous sommes arrivés à un accord sur un cessez-le-feu et sur un règlement politique global de ce conflit ukrainien.

Le cessez-le-feu prendra effet le 15 février à zéro heure. Le règlement global portera sur l’ensemble des questions, du cessez-le-feu jusqu’à la fin, le contrôle de la frontière, en passant par la décentralisation, bien sûr le retrait des armes lourdes et également la reprise des relations économiques. Toutes les questions ont été traitées dans ce texte, qui a été signé par le groupe de contact et par les séparatistes.
La chancelière et moi-même nous sommes engagés, avec le Président POROCHENKO et le Président POUTINE, à vérifier la mise en œuvre de ce processus, c’est-à-dire du règlement politique global. Je veux saluer tous les efforts qui ont été consentis au cours de ces longues heures et saluer notamment le Président POROCHENKO qui a pleinement engagé son pays dans le règlement de ce conflit, saluer aussi le Président POUTINE, qui a fait pression autant qu’il était nécessaire sur les séparatistes.

Je veux surtout souligner ce qu’a été le rôle de la chancelière et la complémentarité de la France et de l’Allemagne dans ce processus, qui permet à l’Europe d’être pleinement également engagée.

Cet après-midi, nous serons au Conseil européen. Nous rendrons compte de la mission que nous avons remplie. Avec le Président POROCHENKO, nous ferons en sorte que l’Europe, elle-même, puisse appuyer ce processus. C’est un espoir sérieux pour l’Ukraine, même si tout n’est pas encore accompli. C’est aussi un soulagement pour l’Europe. C’est un bel exemple de ce que l’Allemagne et la France sont capables de faire au service de la paix.

Angela MERKEL – A mon tour, j’aimerais exprimer tous mes remerciements au Président HOLLANDE. En effet, nous avons pris ensemble, il y a quelques jours, l’initiative de trois rencontres successives, d’abord à Kiev, ensuite à Moscou et enfin ici, en format Normandie, ceci afin de préparer une nouvelle réunion du groupe de contact et la signature d’un texte.

Nous avons derrière nous seize heures de travail acharné. Le Président POROCHENKO notamment a tout fait pour parvenir à une solution, une solution bénéfique à son pays, une solution également bénéfique aux soldats qui connaissent une situation très difficile dans les régions de Donetsk et de Lougansk.

Ce que nous avons aujourd’hui sur la table nous donne un grand espoir. Nous avons donc adopté ensemble un certain nombre de mesures. Il reste encore des efforts importants à faire, mais je dois dire que le résultat que nous avons obtenu est nettement préférable à une situation dans laquelle nous n’aurions rien obtenu. Cette initiative valait vraiment la peine d’être engagée.

Le Président POUTINE va continuer ses contacts avec les séparatistes. Un cessez-le-feu a été décidé à partir du 15 février zéro heure. Il y a encore beaucoup de travail devant nous, mais ce que nous avons représente une véritable chance d’améliorer maintenant la situation.

La France et l’Allemagne ont montré que, dans le contexte européen, elles peuvent œuvrer ensemble et aller de l’avant. Je tiens à exprimer tous mes remerciements à nos ministres des Affaires étrangères. Je tiens à souligner aussi qu’à présent, le groupe trilatéral va continuer ses travaux. Quant à nous, nous assurerons la surveillance et l’accompagnement de ce processus toujours dans le format Normandie.

Dernière modification : 27/01/2016

Haut de page