La France s’engage pour l’abolition de la peine de mort dans le monde [ru]

L’abolition de la peine de mort est une cause qui progresse dans le monde. A ce jour, plus des deux tiers des Etats, soit 141, l’ont abolie totalement (97) ou pour les crimes de droit commun (8), ou respectent un moratoire sur les exécutions (36). Le nombre des pays qui retirent la peine capitale de leur droit augmente. Depuis le début de l’année, la Mongolie et le Bénin ont ratifié le deuxième Protocole facultatif relatif aux droits civils et politiques visant à abolir la peine de mort. Aux Etats-Unis, deux nouveaux Etats ont suivi ce mouvement, l’Illinois (mars 2011) et le Connecticut (avril 2012), portant à 17 le nombre d’Etats abolitionnistes. Mais, depuis 2011, 23 pays ont procédé à des exécutions.

Depuis des décennies, partisans et adversaires de la peine de mort échangent leurs arguments. Je crois inutile de répéter ce qui a été mille fois écrit. Je pense, pour ma part, qu’il s’agit d’une affaire de conscience. Que la justice des Etats utilise les mêmes procédés que les assassins ne grandit pas l’humanité, à mon sens. En tant que chrétien, pour qui la vie est le don suprême de Dieu, aucune raison ne justifie le droit de la soustraire. Aucune.

L’histoire récente a confirmé que la peine de mort ne dissuade pas les criminels de commettre les crimes les plus odieux. Les Biélorusses le savent bien. Les Américains aussi, si l’on se souvient du 11 septembre 2001. L’an dernier, au Maroc, pays où la peine de mort existe toujours, un attentat a coûté la vie à huit Français. Des représentants de leurs familles ont demandé à la justice marocaine de ne pas prononcer la peine capitale.

La France a décidé cette année de lancer une campagne de grande ampleur. Elle va particulièrement se mobiliser dans tous les forums internationaux, à commencer par les Nations unies, et également dans la perspective du Vème Congrès mondial contre la peine de mort qui se tiendra à Madrid en juin 2013. Partout où cela sera possible, et en concertation avec ses partenaires européens, des initiatives seront prises pour sensibiliser les populations et les responsables politiques. L’objectif est ambitieux, il est clair : aboutir à l’abolition universelle de la peine de mort.

Source

Dernière modification : 11/10/2012

Haut de page