Arabie saoudite - Exécution de Fares al-Maghrebi (24 février 2013)

La France condamne l’exécution de Fares al-Maghrebi, ressortissant jordanien, survenue le 24 février en Arabie saoudite, portant ainsi à seize le nombre de personnes décapitées dans ce pays depuis le début de l’année.

La France exprime à nouveau sa vive inquiétude face au rythme alarmant des exécutions en Arabie saoudite. Ces exécutions vont à l’encontre de l’évolution mondiale en faveur de l’abolition de ce châtiment inhumain, dont la valeur dissuasive n’a jamais été établie.

La France est engagée dans une campagne en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort et exprime, comme l’a rappelé le ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, son opposition déterminée et constante à la peine de mort en tous lieux et en toutes circonstances. Elle exhorte une fois de plus l’Arabie Saoudite à mettre un terme aux exécutions et à instaurer un moratoire.

Dernière modification : 26/02/2013

Haut de page